COMPRENDRE

QU'EST-CE QU'UN MILIEU HUMIDE ?

Les milieux humides sont les marais, les marécages, les tourbières et les étangs. Ils peuvent être d'origine naturelle ou anthropique (créé par l'homme). Ils sont recouverts d'eau de façon permanente ou temporaire. Les fossés ne sont pas considérés comme des milieux humides.

ON RECONNAÎT UN MILIEU HUMIDE À L'UNE DES DEUX CARACTÉRISTIQUES SUIVANTES
1. Une végétation dominée par des plantes indicatrices de milieux humides, adaptées à un sol inondé.
2. Un sol ayant des caractéristiques démontrant un engorgement d'eau temporaire ou permanent. Les milieux humides peuvent être isolés ou connectés à un autre milieu humide ou hydrique. Lorsqu'un milieu humide est connecté à un milieu hydrique, on parle d'un milieu humide riverain. Lorsqu'un milieu humide d'un certain type est connecté à un milieu humide d'un autre type, on parle d'un complexe de milieux humides. Par exemple, un complexe marais-marécage.
ON RECONNAÎT UN MILIEU HUMIDE À L'UNE DES DEUX CARACTÉRISTIQUES SUIVANTES
1. Une végétation dominée par des plantes indicatrices de milieux humides, adaptées à un sol inondé.
2. Un sol ayant des caractéristiques démontrant un engorgement d'eau temporaire ou permanent. Les milieux humides peuvent être isolés ou connectés à un autre milieu humide ou hydrique. Lorsqu'un milieu humide est connecté à un milieu hydrique, on parle d'un milieu humide riverain. Lorsqu'un milieu humide d'un certain type est connecté à un milieu humide d'un autre type, on parle d'un complexe de milieux humides. Par exemple, un complexe marais-marécage.
QU'EST-CE QU'UNE TOURBIÈRE ?

La tourbière est un milieu humide dans lequel on retrouve une accumulation de tourbe (matière végétale morte partiellement décomposée) d'au moins 30 cm d'épaisseur. Elle possède un sol organique (d'origine animale ou végétale), et non un sol minéral fait de sable, d'argile, de limon ou de roches. La tourbière est dite boisée lorsque des arbres de 4 m et plus couvrent plus de 25% de sa superficie.

Copyright © Bureau d'Écologie Appliquée 2019 - Tous droits réservés

Illustration milieux humides - Irène Lumineau

QU'EST-CE QU'UN ÉTANG ?

L'étang est un milieu humide dont la profondeur d'eau descend à moins de 2 m pendant les périodes sèches. Si la profondeur est constamment au-dessus de 2 m, il s'agit d'un lac. Aussi, la végétation d'un étang ne couvre pas plus de 25% de la superficie du milieu humide. Lorsque la végétation est plus abondante, il s'agit d'un autre type de milieu humide (marais, marécage ou tourbière). La végétation est principalement composée de plantes flottantes ou submergées. Les étangs vernaux, mares créées par la fonte des neiges et qui s'assèchent graduellement pendant l'été, sont aussi des étangs.

QU'EST-CE QU'UN MARAIS ?

Le marais est un milieu humide dans lequel les arbres et les arbustes couvrent moins de 25% de la superficie, sur un sol d'origine minéral tel que le sable, le limon, l'argile, le gravier. La végétation est dominée par des plantes herbacées, telles que des graminées, des fougères, des quenouilles, bref tout ce qui n'est pas arbre ou arbuste. Lorsque les arbres et les arbustes prennent de l'expansion, le marais peut devenir un marécage.

QU'EST-CE QU'UN MARÉCAGE ?
Le marécage est un milieu humide dans lequel les arbres ou les arbustes couvrent plus de 25% de la superficie, sur un sol d'origine minéral tel que le sable, le limon, l'argile, le gravier. La tourbière boisée se distingue du marécage par la présence d'un sol organique.
QU'EST-CE QU'UN MILIEU HYDRIQUE ?

Les milieux hydriques sont les lacs et les cours d'eau, y compris l'estuaire et le golfe du St-Laurent. Ils peuvent être d'origine naturelle ou anthropique (créé par l'homme). L'eau recouvre les milieux hydriques la majorité du temps. Ils peuvent aussi être temporairement asséchés. Ils sont alors appelés cours d'eau à débit intermittent.

 

Illustration milieux hydriques - Irène Lumineau

QU'EST-CE QU'UNE RIVIÈRE ET UN RUISSEAU ?
La rivière est un milieu hydrique rectiligne, de largeur variable. Puisque la rivière est moins étendue que le lac, on peut, dans la plupart des cas, vérifier la présence de courant, ainsi que sa direction. Le ruisseau est l'équivalent d'une petite rivière. Une rivière ou un ruisseau peut parfois être à sec pendant une partie de l'année. On parle alors d'un cours d'eau à débit intermittent, par opposition à un cours d'eau à débit permanent où l'eau coule sans interruption.
LES FOSSÉS ne sont pas considérés comme des milieux hydriques. Contrairement aux milieux humides, une grande partie des lacs et des rivières du Québec méridional, au sud du 50e parallèle, sont connus et cartographiés. Votre municipalité ou votre MRC peut vous renseigner à ce sujet. 
QU'EST-CE QU'UN FOSSÉ ?

C’est un lit d'écoulement qui n'existe qu'en raison d'une intervention humaine. Il peut s'agir d'un fossé de drainage, d'un fossé de voie publique, d'un fossé mitoyen entre deux lots. La distinction entre un ruisseau et un fossé est parfois débattable, surtout dans les cas où la trajectoire du cours d'eau a été modifiée pour le redresser ou le dévier dans un fossé. Pour ces cas compliqués, consultez votre ville, votre MRC ou des experts dans le domaine. Les fossés ne sont pas considérés comme des milieux humides ou hydriques. Il n'est pas nécessaire d'avoir une autorisation avant d'intervenir dans un fossé, à l'exception d'un fossé dans lequel il y a des poissons.

QU'EST-CE QU'UN LAC ?

Le lac est un milieu hydrique étendu, de forme variable, mais généralement sphérique. Contrairement à une rivière, le courant est peu prononcé et il est difficile d'établir la direction du courant au premier regard. Comme tous les milieux hydriques et humides, le lac peut être d'origine naturelle ou anthropique. La profondeur d'eau d'un lac est constamment au-dessus de 2 m, même en période sèche.

QU'EST-CE QUE LA RIVE, AUSSI APPELÉE BANDE RIVERAINE ?
C’est une bande de terre qui borde les milieux hydriques et qui s’étend vers l’intérieur des terres à partir de la LHE. La largeur de la rive se mesure horizontalement à partir de la LHE. Elle doit mesurer 10 à 15 m de large ou plus, selon certaines réglementations municipales. En milieu agricole, la bande riveraine doit mesurer au minimum 3 m, dont 1 m sur le replat du talus, s'il y a présence d'un talus à moins de 3 m de la LHE. La bande riveraine est attenante aux milieux hydriques et plusieurs articles de lois réglementent les activités possibles dans la bande riveraine.

Illustration bande riveraine - Irène Lumineau

QU'EST-CE QUE LA LIGNE DES HAUTES EAUX ?

La ligne des hautes eaux (LHE) est l'endroit où l'on passe d'une dominance de plantes terrestres à une dominance de plantes aquatiques. En l'absence de plantes aquatiques, c'est l'endroit où les plantes terrestres s'arrêtent vers le plan d'eau. On utilise la ligne des hautes eaux comme limite des milieux hydriques. Sous la ligne des hautes eaux, on est dans le littoral et au-dessus, on est dans la rive, aussi appelée bande riveraine.

Illustration ligne des hautes eaux - Irène Lumineau

Illustration milieu humide isolé en rive - Irène Lumineau

QU'EST-CE QUE LA LIGNE DES HAUTES EAUX ?

La ligne des hautes eaux (LHE) est l'endroit où l'on passe d'une dominance de plantes terrestres à une dominance de plantes aquatiques. En l'absence de plantes aquatiques, c'est l'endroit où les plantes terrestres s'arrêtent vers le plan d'eau. On utilise la ligne des hautes eaux comme limite des milieux hydriques. Sous la ligne des hautes eaux, on est dans le littoral et au-dessus, on est dans la rive, aussi appelée bande riveraine.

Illustration ligne des hautes eaux - Irène Lumineau

Illustration milieu humide isolé en rive - Irène Lumineau

Copyright © Bureau d'Écologie Appliquée 2019 - Tous droits réservés